Tous les artistes de la Biennale d’art de Venise 2022 -première partie

Après avoir été reportée au 2022, la Biennale d’art dévoile les artistes présents à cette édition

La 59ᵉ Biennale d’art de Venise pour la première fois dans son histoire aura lieu une année paire et aura comme présidente Cecilia Alemani, directrice et cheffe commissaire du projet d’art public High line art à New York. La liste des artistes présents à cette édition est riche de surprises.

Australie

L’Australie sera représentée par Marco Fusinato, artiste contemporain qui mélange différents media : installations, photographie, performance et musique. Sa notoriété en tant qu’artiste et musicien est reconnue à niveau mondial. En 2013, il fait partie du projet de sound art “ Sounding” au musée MoMa de New York et il participe à la 57ᵉ Biennale de Venise en 2015.

Marco Fusinato installation
Marco Fusinato installation

France

Zineb Sedira est l’artiste nommée par Jean-Yves Le Drian ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et Franck Riester, ministre de la Culture sortant à représenter la France. L’artiste française d’origines algériennes est très engagée dans les thématiques de la mémoire collective et du patrimoine de la culture au sein des moments historiques du colonialisme.  Son art est un corollaire qui prend forme par les récits autobiographiques, par le documentaire et ou par la fiction, utilisant aussi la photographie et les installations. Les expériences des femmes arabes, leurs déplacements, les questions de gendre prennent place dans sa poétique. A’ manifester son engagement, la création de la fondation AIRA dédiée à la résidence des artistes pour le développement de l’art contemporain en Algérie. Ses œuvres se trouvent dans les plus importantes collections internationales et elle a exposé au musée d’art contemporain de Montréal, à la Tate Britain et au Palais de Tokyo de Paris.

 

Zineb Sedira
Zineb Sedira

Suisse

Même, Latifa Echakhch est une artiste engagée qui explores les questions liées à l’immigration et à la déconstruction de la présomption de l’identité liée à la religion, à l’histoire et à la religion. L’œuvre qui sera exposée au pavillion suisse, sera une installation sonore avec la collaboration du compositeur Alexandre Babel et le commissaire du musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam, Francesco Stocchi. En 2013, elle a rapporté le prix Marcel Duchamp et elle expose régulièrement dans les plus importantes Biennals, comme la Biennal de Lyons.
Latifa Echakhch
Latifa Echakhch

Royaume-Uni

Sonya Boyce sera la première artiste noire à représenter le Royaume-Uni à la Biennale de Venise. En 2016, elle fait partie des académiciens de la Royal Academy et son travail commence dèja à partir des années 1980 pendant le mouvement Black Arts Movement. Engagée dans les questions raciales, son art prend forme selon différents media, passant par la performance à la photographie.
Sonia Boyce
Sonia Boyce

Pays-bas

Les Pays-bas seront représentés par l’artiste Melanie Bonajo, qui portera à Venise son nouveau film qui abordera le sujet du corps comme moyen de connexion, d’intimité, de touche et de sécurité. Son art est centré sur le féminisme, l’écologie, le sentiment d’aliénation et l’analyse de la société par rapport à la technologie et l’État. Le pavillon sera déplacé à l’église désaffectée, la Chiesa della misericordia, dans le quartier Canareggio, pour avoir plus de liberté pour accueillir le public.

Melanie Bonajo
Melanie Bonajo

USA

L’institut d’Art Contemporain de Boston avec le département national de l’éducation et des affaires culturels ont annoncé l’artiste d’origines jamaïcains, Simone Leigh, à représenter le pavillon américain. Elle présentera ses sculptures en céramique, bronze et raphia, que l’artiste appelle “l’archive incomplète” de la pensée noire féministe. À l’entrée du pavillon, une sculpture géante sera placée, témoin de son art.
Simone Leigh
Simone Leigh

Espagne

Le projet de l’artiste Ignasi Aballi sera une œuvre site specific, intitulée Correction. Selon les mots de Abbali, elle prendra en considération l’architecture de la Biennale, et de la ville de Venise aussi. L’installation sera à l’échelle 1:1 de la surface entière du pavillon, tournée de 10 dégréés par rapport à l’originale disposition. C’est pour cela que l’œuvre s’appelle Correction. L’intervention est en effet une réflexion sur l’idée du faux, du caché, de l’impensable et de l’inimaginable. Le 2022 sera le centenaire de présence de l’Espagne à la Biennale de Venise.

Belgique

Francis Alÿs a été sélectionné pour représenter la Belgique pour cette édition. L’artiste qui travaille surtout avec la vidéo et le film, présentera son travail sur les sujets de frontière et conflit. La vidéo proposée est développée à partir de l’ouvre du 2017 Children’s Games #19: Haram Soccer, qui avait comme protagonistes des enfants du camp de réfugiés en Iraq en jouant du football, sport interdit par le gouvernement irakien. Au centre de l’intérêt de Francis Alÿs, les tensions d’impotence, d’action individuelle, de politique et poétique.
Francis Alÿs
Francis Alÿs

Turquie

À représenter la Turquie en 2022, nous trouverons l’art de Füsun Onur, l’artiste légendaire, célèbre pour avoir brouillé la frontière entre peinture et sculpture. L’exposition sera organisée par Bige Örer, actuellement directeur de la Biennale d’Istanbul et des projets d’art contemporain au İKSV. Dans sa pratique, elle utilise des objets trouvés, réorganisant des pièces de vieux meubles dans des combinaisons inhabituelles avec d’autres matériaux tels que des vêtements et des revêtements. Le résultat semble avoir émergé d’un autre monde de sens et de sensations. Dans tous ses œuvres, Onur est intéressée par capturer les multiples couches de signification que les objets ont à offrir, en privilégiant la profondeur conceptuelle à la qualité esthétique.
Füsun Onur
Füsun Onur

Taiwan

Décrit par le Taipei Fine Arts Museum (TFAM) comme « un conteur doué », Pavavaljung est membre de la tribu Paiwan, l’un des seize groupes indigènes reconnus du pays, un fait qui a influencé une grande partie de sa pratique. Au cours de sa carrière de trois décennies, il a retracé ses racines et préservé les traditions culturelles et le patrimoine aborigène en présentant visuellement les histoires orales des anciens de la tribu. Sakuliu Pavavaljung a été très apprécié pour sa pratique en tant qu’artiste polyvalent et socialement engagé. Ayant grandi dans une famille d’artisans du peuple Paiwan dans le village de Tavadran, dans le comté de Pingtung, son art ne se limite pas à une seule forme. Il excelle dans la peinture, la sculpture, l’architecture et l’installation. En langue paiwan, son nom signifie « flèche » et, par extension, « pas en avant ». S’acquittant de la mission que lui a confiée son nom, Sakuliu se consacre au développement de nouvelles idées et à la préservation de son héritage.
Sakuliu Pavavaljung